AccueilFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakara Melwasul
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 23
Age du Personnage : Inconnu
Pouvoirs : X

Feuille de personnage
Puissance:
1/60  (1/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]   Sam 18 Avr - 2:24

.::Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe::.



Découvrez Oasis!



[/center]

Il fait nuit. Mais sur arimane, la nuit n’est jamais noire. Le ciel a des dégradés de bleus, devenant vert à l’approche des néons de la cités. Les autres planètes sont si proches. Le vent frais joue devant la lune. Les rues, malgré l’heure tardive, grouillent encore de gens. Cette ville est tellement vivante. Tellement magique. Tout y est possible, et en même temps tout le monde reste dans son coin, à suivre sa propre vie, à se battre avec les autres. C’est Tellement jouissif d’être commun, pourquoi être différent. Être différent, sa demande du temps, et du temps, personne en a. Ils sont trop occupé à être normaux. Les humains sont si… pathétiques. C’est elle le cyborg, c’est eux qui agissent comme des robots. Nakara, perchée sur son balcon, admire la cité, comme elle en a pris l’habitude.

« Tu fais quoi? »


Elle se retourne, puis fronce les sourcils, évidemment, il n’y a personne.

Arrête de me surprendre comme sa, c’est pas drôle et sa me fait flipper…


« C’est toi qui a pas d’humour… »

C’est…


Elle ne lui répond pas, mais tourne brusquement la tête vers la gauche, quelque chose de plus intéressant que son ami imaginaire ou dédoublement de personnalité vient d’attirer son attention.

Un Chat.
Un Chat noir.
Enfin, plus intéressant, tout est relatif, mais la bête à l’air de la captiver.

Elle se mord la lèvre inférieure, fait mine de se concentrer, son regard devient noir comme l‘ébène, mille fois plus ténébreux que la fourure de l’animal. Les seconde ont l’air de passer bien plus longtemps et puis…

« MINOUUUUUUUUUU =^-^= CALINOUUUUUUUUUUUU »


Elle saute sur la bête, l’animal, surprit par l’espèce de rugissement de Nakara, Fais un bond vers la barrière, puis dans un agile vol plané, atterrit sur le toit de l’immeuble voisin.

Nakara, quand à elle, atterrit en une espèce de roulade sur le coté.

Minou T.T

Elle fronce les sourcil, sale bête frimeuse.

Elle prend un peu d’élan, puis saute par dessus la barrière.

Elle regarde en bas.
Cent mètre? Deux cent mètre?
Les voitures sont comme de minuscules fourmis qui s’agitent, elle les bras écarté, vole.
Le nirvana total.
En plus court.

Elle se rattrape de peu au rebords dudit immeuble.

Elle, est hilare.
Ses muscles, en microfibres, lui permettent de réaliser les plus grand exploit, avec une facilité déconcertante.
A cet instant, elle est sur la pointe des pieds, les bras en croix, la tête haute, le corps légèrement cambré. Une bourrasque de vent vient chatouiller sa bouille enfantine. Une de ses mèches de cheveux vient se déposer dans sa bouche, elle la mordille, pas comme si elle été stressée, juste comme si elle n’avait que sa a faire. D’ailleurs, elle a que ça à faire. Sa bouche s’étire dans un sourire de bonheur intense.

« Tu vas pas… »


Elle se contente de sourire intérieurement.

Et si justement, elle vas.

Son corps forme un grand arc de cercle dans l’air, puis, son corps se retourne, tête en bas, elle commence sa descente. Ou plutôt sa chute. Les vitre teintée défilent devant elle à une vitesse hallucinante. Elle a envie de hurler, elle est complètement tarée, tarée mais heureuse.

Le sol s’approche dangereusement, elle déploie ses ailes, continue de plonger, puis reproduisant parfaitement le vol d’un faucon, se redresse.
Sa courbe était parfaite.

« YATAAAAAAAAAAAA »

Comme si j’étais pas plus classe que cette sale bête à poil.

« Tu sert à rien, tu devrais étudier plutôt. »

Je suis une rebelle MONSIEUR l’esprit tordu, et les rebelles, sa glande rien.

« C’est pas sensé…aider les autres rebelles a éradiquer les humains de la surface de la terre? »


Tu parle, c’est le boulot des sheals ça. Et puis regarde les, tu trouve pas qu’il ont l’air assez cons comme sa? On a pas besoin de les tuer, ils sont la pour décorer. Avant, les humains, ils réfléchissaient, ils inventaient, ils prenaient des décisions. A la con, certes, mais ils prenaient des décisions. Regardes les, ceux sont des machines, MACHINES tu comprends? Ils ont beau avoir un corps fait de chair et d’os, leur cerveau est absent.

Sur ce point, elle avait raison, les humain étaient devenu des bête dociles.
Des citoyens modèles.
Des clones.

Les mot junkies ou anarchie avaient étaient bannis de la langue mondiale. Au fil du temps, les derniers résistant c’étaient tapis dans l’ombre, étaient mort.

Je marche parmi la foule, mais j’ai l’impression d’être la seule vraiment en vie.
Les gens ne sont ni triste, ni heureux, ni fatigué, ni même en colère.
Ils n’ont pas d’expression.
Et c’est sûrement cela le plus effrayant.
Peut être que personne existe ici?
Je suis peut être la seule en vie?
J’ai l’impression d’être dans un théâtre de marionnette où tout le monde est contrôlé par des fils invisibles.
Tout le monde, sauf moi.


« Normal que tu ressente une telle sensation de liberté, tu viens de t’évader. »

Tu as peut être raison.


Elle descendait un escalator en panne, en glissant sur la barrière.

Dis Matt’ tu savais qu’avant les rebords des escalator ils étaient en caoutchouc?

« Je le sais seulement par-ce que tu le sais…mais pourquoi une remarque aussi inutile? »

Bah c’est juste que le caoutchouc sa glisse pas, les pauvres.

« … »

^-^


Sa y est, elle est arrivée au lagon. Après avoir enjambé un tourniquet bloqué, passé une porte, elle arriva sur la plage.

Elle avait de la chance, elle était de la dernière génération de cyborg.
De ceux qui ne craignent pas l’eau.
Elle enleva sa combinaison, restant dans un tee-shirt léger et une culotte des plus neutre, et s’immerga jusqu’au cuisse, jouant à faire des cercles dans l’eau avec ses doigts.




[HJ] Légende :

Il fait nuit. > Narateur
C’est… > pensée de Nakara, ne peux pas être entendu
« C’est toi qui a pas d’humour… » Pensée de Matthieu, ne peux pas être entendu.
« MINOUUUUUUUUUU =^-^= CALINOUUUUUUUUUUUU » > Parole de Nakara, Peut être entendu. (Malheureusement…)

En gros tout ce qui est pas en couleur, z’entendez pas ^-^. J’ai un style bizarre de narration, je sais, si sa dérange un amin ou même un membre, je change, mais je m’y retrouve mieux comme sa ^^ [/HJ][i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiyo
Citoyen


Nombre de messages : 24

Feuille de personnage
Puissance:
1/60  (1/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]   Sam 18 Avr - 20:22

Chiyo observait elle aussi les humains qui se pressaient dans les rues de la ville... mais pas pour les même raisons que le jeune cyborg... Elle cherchait quelque chose qui pourrait l'amuser plus que les clochard errant ou le prostituée decrépie... Elle voulait quelqu'un qui sache se défendre qui puisse faire durer la partie plus longtemps...A cotês d'elle, Le Chien se léchait consciensieusement la patte droite attendant que sa maitresse aie décidé de l'endroit ou ils allaient se rendre... Soudain, elle aperçut,sautant de l'immeuble d'en face, une fille au cheveux noir...

Un sourire sadique étira ses levres et elle pinça doucement l'oreille du Chien qui passa sa langue sur ses babines... Il se leva et s'étira pendant que Chiyo époussetait la poussiere sur son manteau immaculé... A cotês du Chien elle paraissait encore plus petite... ce dernier lui arrivait facilement a la poitrine et sa musculature puissante en faisait un protecteur hors pair...

Chiyo se hissa sur les épaules de son animal et tapota legerement son crâne avec une de ses aiguilles qu'elle tenait comme un sceptre... Le Chien se mit en route a la suite de la Cyborg. déjà l'enfant préparait avec delectation son traquenard:

*En plus... J'aime pas les chats...*

Elle suivait l'étrange jeune fille qui suivait elle même le chat...Tous finirent par arriver au lagon, un endroit ou Chiyo ne s'était encore jamais rendu... La gamine laissa Le Chien franchir le portique d'un bond et s'arreter derriere un bouquet de fougère...Ignorant un instant Nakara, la petite Sheal suivit des yeux le chat qui venait s'assoir au bord de l'eau pour observer les jeux d'eau de la Cyborg...

Chiyo pouffa et sortit de son étuis une fine aiguille et elle descendit du Chien et s'accroupit dans le sable... Elle siffla doucement et le chat se tourna a demi, lui présentant son profil...

L'aiguille fila sans un bruit pour traverser le crâne du félin de part en part, entrant par une oreille et sortant par l'autre... La bestiole s'écroula dans le sable artificiel, le teintant de sang...

Un léger frisson parcourut les reins de Chiyo quand elle se précipita vers la bête morte, des larmes coulant dans ses yeux...Elle pouvait commencer a jouer...

"Zeeeeee suiiiis dézoléééééée.... Ze voulait tuer un 'ros chien... Mais je l'ai loupééééééééééééé"

Elle récupéra rapidement l'aiguille qu'elle rangea dans les pans de son manteau... elle se releva en titubant...Le soleil ricochait sur ses long cheveux blond et sur la fourrure blanche... Ses petits bras bandés tremblaient comme si Chiyo était terrifiée... Son talent de comedienne avait atteint son apogée au contact de Lilith et maintenant, personne à part la sublime Sheal n'était de dicerner si Chiyo jouait la comédie ou pas.

L'enfant sadique tremblait donc de tout ses membres, laissant des larmes de crocodiles couler sur ses joues n'aspirant qu'à une chose, pousser la jolie Cyborg dans ses derniers retranchement jusqu'à ce que ce soit elle qui la supplie de la tuer...

"s'il te plait... il faut que tu m'aides... C'est vraiment un 'ro chien...Comment tu t'appelle? moi c'est Chiyo...tu peux m'appeler Chi!"

La gamine essuya ses larmes mais se laissa tomber prés du cadavre qu'elle déposa sur ses genoux en prenant un air horrifié... si la rebelle ne tombait pas dans le piege, elle devrait agir rapidement...La partie risquait de prendre un tour imprévus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadejsda
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 14
Age du Personnage : 16
Pouvoirs : Aucun

Feuille de personnage
Puissance:
0/60  (0/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social:

MessageSujet: Re: Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]   Sam 18 Avr - 20:40

Comme presque chaque jour, Nadejsda allait faire un tour près du lagon. Elle n'osait jamais se risquer à découvert, sachant à quel danger elle s'exposerait si elle ne tenterait ne serait-ce qu'une petite baignade.

Mais jamais elle ne se lassait du paysage, certes virtuel, mais si bien reconstitué. Elle en avait déjà connu de vrais, et ne pouvait s'empêcher de remarquer à quel point la technologie était parfaite.

Son regard se perdit au loin. Elle rêva de son enfance, puis d'un futur lointain, où le monde serait débarrassé des Sheals, ces créatures avides de vengeance, qui eux aussi agissaient de façon aussi stupide que les humains, si ce n'est plus.
Un futur nouveau, avec le retour de la nature.

Soudain, un mouvement attira son attention. Elle vit un humain... non, un cyborg, une cyborg, s'ébattre dans l'eau. Dernière génération, sans doute ...
Elle contempla avec envie la silhouette dans l'eau. Ce corps de combattant avait le droit de se permettre ce plaisir ...

*Si au moins ... Je pouvais me baigner dans de l'eau .. Pure et réelle ...*


Puis elle vit autre chose.
Une toute petite fille.

*Elle est folle ??! Elle va se faire manger en moins de deux par un éventuel Sheal !! Qu'est-ce qu'elle fait là ?*


Cette dernière abattit un chat d'une sorte de fléchette, put-elle distinguer.

*M....*


Une Sheal.
Le regard de Nadejsda se durcit. Cette Sheal ... allait faire quelque chose au cyborg. Elle le pressentait. La jeune femme jeta un regard désespéré au cyborg, inconscient du danger, mais elle ne pouvait intervenir. Elle risquait sa misérable vie. Nadejsda n'avait pas le niveau de son ennemie.

Elle entendit la jeune fille - le Sheal - supplier la cyborg de l"aider".
*"C'EST UN PIEGE !!! N'Y VA PAS !!!"* eut-elle envie de hurler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakara Melwasul
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 23
Age du Personnage : Inconnu
Pouvoirs : X

Feuille de personnage
Puissance:
1/60  (1/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]   Sam 18 Avr - 23:50

C’est marant de faire joujou dans l’eau, hein Nakara? Elle plonge son doigt, puis son avant bras dans la surface de l’eau, ou plutôt du liquide sensé être de l’eau.
Elle soulève sa main, Des gouttes coulent le long de son poignet, et, retombe dans l’eau.

Ploc.


Elle répète ses mouvements

Ploc. Ploc.

Recommence ses mouvement.

« Miaou »

????

Elle se retourne, le chat est derrière elle. Elle sourit, heureuse de pouvoir encore embêter la bête.

Minou <3

« C’est juste un chat Nana…Par contre ça… »


Tite fille ^-^! 
J’aime pas les gosses.


« Fais attention… C’est une Sheal »


Comment tu le sais? 

« Je le sais, c’est tout. »


Elle avance en direction de la plage, les mollet encore immergés. L’air a rafraîchit, elle frissonne. La petite fille n’a pas l’air de l’avoir remarqué, tant mieux, sa lui évite de faire la conversation, chose dont elle n’a absolument pas envie. En fait, la naine joue avec une aiguille métallique. Et puis, d’un coup, dans un geste rapide, elle enfonce l’aiguille en question dans le cerveau de la bête. Nana-chan reste bouche bée. Elle ne s’attendait pas du tout à ça. Sa bouche tremblote, puis ses épaules, et finalement l’ensemble de son corps est secoué de spasme. 

Le chat… la petite fille… Non!

C’est comme si elle était clouée sur place. Complètement abasourdie. Achevée.

« NON ! »

« Réveille toi nana, on est dans la vrai vie. »

Tais toi.

« Bouge sinon tu va te faire massacrer. »


Elle ne l’écoute plus. Elle ne s’écoute plus. Elle a peur, c’est comme une abîme qui vient de s’ouvrir en elle. Une abîme glaciale. Elle a peur tout à coup. Pourquoi la vie n’est pas si simple? Faite de saut d’immeuble et de limonade? Pourquoi doit on toujours avoir ce même refrain qui broie le cœur et vous suce le sang? Pourquoi doit on souffrir? Elle ne comprends rien à tout cela. La vie lui fait peur. 

Tout à coup, comme si après avoir vidé ses batterie on la rebranchait comme si en un seul instant on réactivait son corps. 

Elle marche vers la plage, vers le cadavre de l’animal. Ses yeux sont brouillé par les larmes. Matthieu remarque qu’une tierce personne est présente, mais Nakara, elle, ne voit rien. Comme si le reste de la scène avait été plongée dans l’obscurité. Dans un abîme total. Elle récupère dans ses frêle bras la dépouille de l’animal, et caresse son poil. Quand elle glisse ses long doigt fin contre le cœur de l’animal, elle s’aperçoit qu’il vit toujours. Il geint. Alors, pour abréger ses souffrance, elle serre le poing, et plante les trois griffe qui sortent d’entre ses phalange dans l’artère de l’animal, qui cesse de vivre, et qui cesse de souffrir.

« MINOUUUUUUUUUUUUUUU »

Elle tiens le corps de l’animal desesperement, comme si elle voulait le faire revivre, comme si elle pouvait, le faire revivre. Le long de ses joue coulent des larmes bleues nacrées, et ses cheveux se collent a son visage humide. Elle n’écoute même pas la gamine, ne fait pas attention à elle, n’a même pas l’air de se rendre compte que c’est cette gosse qui à tué. Elle n’est pas perturbée par cette jeune assassin, mais n’arrive seulement pas a comprendre pourquoi la petit à agit ainsi.  

« Ne pleure pas Nana, il va aller au paradis des chat, il va peut être retrouver des amis à lui, il sera heureux tout là haut, peut être même qu’il y est déjà, et qu’il nous regarde, ne pleure pas ma nana. »

Des conneries tout ça.


Elle ne comprend plus rien, veut tout arrêter. 

Je suis perdue dans un monde irréel. 
Je veux rentrer chez moi.


Elle repose la dépouille de l’animal, précautionneusement, comment on fait attention à un nouveau né.,puis se retourne vers la petite fille.
[color:339d=##40a497]
« Pourquoi tu lui a fait sa? »


Elle tombe à terre, elle aimerai ne rien avoir vu, elle aimerai ne rien savoir. Elle aimerai pouvoir mettre sa tête contre les enceinte d’une radio allumée à fond et réglée entre deux chaîne. Elle aimerai se griller les oreille avec ce grésillement abstrait, elle aimerai ne plus avoir à réfléchir. Alors, elle se met à mordre son poignet avec ses crocs.

J’ai si mal. J’ai mal à l’intérieur de moi. 


Avoir mal.
Encore.
Avoir mal pour ne plus réfléchir.
Elle sert jusqu’à ce que la douleur la fasse oublier ces horreurs.
Elle est en plein cauchemar.
 
Qui es-tu petite fille?
Qui es-tu et qui suis-je?
Où sommes nous?


Dans un mouvement brusque, elle attrape la gamine sous les bras, et la soulève sans effort apparent. Son geste n’est empreint d’aucune agressivité. Elle plonge son regard d’ébène dans celui noisette de la gosse. Elle la scrute sans laisser paraître aucune émotion.

« Sa t’a servi à quoi? Hein? Sa t’a servi à quoi putain? »


Sa voix se brise. Elle serre la petite dans ses bras. L’enlace sans aucun amour, sans aucune haine non plus. Elle l’enlace pour comprendre. Elle sait que cette gamine aussi est dans ce même monde horrible qu’elle. Si seulement elles pouvaient partir. Si seulement elle pouvait disparaître. Le corps de la gosse pends dans ses bras. Ses larmes continuent de couler. Puis, bien plus doucement qu’elle ne l’avait prise, elle repose la petite au sol. 

« Fais attention petite fille, les monstre ne sont jamais loin. »


Se rend elle compte à cet instant que c’est elle la petite fille et qu’elle viens de reposer le monstre sur le sol?

J’ai peur.


Elle ne se rend même plus compte qu’elle se parle à haute voix.

« Matthieu sauve moi… Partons d’ici. »


Sur la plage du lagon, une jeune femme est perdue. Les embruns chimique viennent lui chatouiller les pieds, mais elle ne s’en rend pas compte. A vrai dire, elle à l’air de se rendre compte de rien. Plus loin gît le corps d’un chat noir, le cerveau perforé. La mer est là, les surveille. Au dessus d’eux, dans le ciel, les planète semblent si proche, comme si elles étaient venues pour assister à ce spectacle macabres. Ses immeubles sont la aussi, désespéramment camouflé derrière les rocs mais on les voit quand même. On les voit toujours de toute façon, ici, la nature n’est jamais entièrement présente. Les gens deviennent dépendant de leur propre créations. Quelle ironie. Quels cons. 
Spoiler:
 
[HJ] Image by alexiuss ici [/HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadejsda
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 14
Age du Personnage : 16
Pouvoirs : Aucun

Feuille de personnage
Puissance:
0/60  (0/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social:

MessageSujet: Re: Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]   Dim 19 Avr - 0:24

Nadejsda n'attendit plus un instant.
Elle bondit hors de sa cachette et courut à toute vitesse vers le lieu de l'affrontement. Ou du moins de l'affrontement qui se préparait sûrement.

En quelques enjambées, elle atteignit la petite fille et la cyborg, laissant de profondes traces dans le sable artificiel. Qui avait absorbé le bruit de sa course, silencieuse.
Elle s'empara du bras de la plus grande, profitant de l'effet de surprise créé.

"COURS ! Le plus vite possible ! Elle va transpercer ton cerveau comme elle l'a fait avec le chat !"


Et elle s'élança vers la ville, tirant la cyborg en état de choc derrière elle. Nadejsda sprinta vers les ombres rassurantes qui la cacheraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiyo
Citoyen


Nombre de messages : 24

Feuille de personnage
Puissance:
1/60  (1/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]   Lun 20 Avr - 15:59

Chiyo était étonnée... A mesure que l'agitation de la cyborg grandissait, la gamine s'amusait de plus en plus...Elle savait parfaitement que la jeune femme ne lui ferait aucun mal...

Même si elle ne comprenait pas vraiment pourquoi, elle inspirait la terreur et parfois même pour son plus grand plaisir le dégout...Dans son dos, les deux longues aiguilles d'1m20 rétractable lui chatouillait les reins tout comme l'envie de faire couler de la Cyborg pour voir s'il avait la même couleur que le sien...
Elle se laissa soulever sans s'agiter, de plus en plus séduite par cette petite machine si sensible...

*La partie promet d'être interessante..."

La gosse posa son menton sur l'épaule de Nakara, passa ses bras autour du cou fin de sa victime, se serra contre elle et murmura:

"Pardon..."

Puis elle se mit a parler a toute vitesse sentant que l'autre fille n'allait pas tarder a intervenir:

"Il faut que tu m'aides, ce n'est pas un chien qui me poursuit mais la femme qui est cachée là bas...J'ai perdu mon seul ami, le Chien...Je t'en supplie aide moi..."

Chiyo avait emprunté le ton suppliant qu'elle avait mainte et mainte fois entendu chez ses victimes...L'excitation qui déferlait dans chacun de ses membres,était telle que la gamine avait du mal a se contrôler... Cependant , les centaines d'années d'expérience qu'elle avait derrière elle lui permettait de garder son masque de douleur et de terreur...

Sa petite main effleura la joue de Nakara quand celle ci la reposa par terre... La gamine avait effectivement appris de ses jeux passés a copier parfaitement le comportement des humains et ce dans de multiples situations...

Tout était une question de contrôle de sa nature profonde qui la poussait a tuer en faisant souffrir un maximum...Mais, lilith le lui avait suffisament répété,donner la mort n'était pas un but en soit... Il fallait savoir y mettre les formes...

Chiyo repensait a sa tendre Lilith avec une pointe de nostalgie quand Nadejsda agrippa Nakara et s'éloigna au triple galop...Profitant de la fuite provisoire des deux demoiselles,l'enfant démoniaque réagit en une seconde, elle se jeta sur le côtes beaucoup plus violemment que necessaire et se frappa violemment la tête contre un galet, ouvrant ainsi un profonde entaille dans sa joue droite... Elle resta assise sur le sol, savourant la douleur qui lui brulait le visage et se demandant combien de temps la cyborg allait se laisser trimballer...

"Le Chien... Tu me les ramènes... Soit gentil avec la feraille j'en aie besoin..."
murmura t'elle


L'énorme chien loup la dépassa sans ralentir et rattrapa sans mal les deux fuyarde... deux jambes contre 4 pattes, pas de comparaison possible...Il les contourna et s'arreta, crocs dehors face à elles...Un instant immobile, il se jeta sur Nakara, mais etonnament il ne la mordit ni ne la griffa. IL se contenta de se placer dos à elle et face a Nad' grognant comme un possédé...

Chiyo décida que le moment était venu... Elle se releva en hurlant d'une pseudo terreur et parcourut les quelques mètres qui la séparait du trio en hoquetant autant d'un desespoir feint que d'une joie incommensurable... Mais il était impossible de dicerner les deux ....

Elle se cacha derriere Nakara en hurlant:

"Elle m'a fait maaaaaaaaaaaaaaaaal regarde je saigne... elle veut me tuer parceque je suis une Sheal... Mais je suis gentille... je lutte contre ma nature..."

*Mon cul... je lutte contre ma nature nianiania...*


Etonnament, Chiyo ressentait une espece d'affection pour la jeune cyborg tourmentée...


Son regard plongea ensuite dans celui de Nad' qui fut la seule à voir le sourire malsain et la perversité qui illuminait les yeux de l'enfant, otant toute crédibilité a sa mise en scene...Cela ne dura qu'une seconde mais quiquonque aurait vu son visage sans masque aurait compris sa vraie nature...


Chiyo se cramponnait maintenant a la jambe de la cyborg en sanglottant...Neanmoins,elle était prete a bondir si jamais l'histoire ne tournait pas en sa faveur...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakara Melwasul
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 23
Age du Personnage : Inconnu
Pouvoirs : X

Feuille de personnage
Puissance:
1/60  (1/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]   Jeu 30 Avr - 12:28

Quand la petite fille posa son, visage fin sur l’épaule de Nakara, celle-ci trembla. Pas par-ce qu’elle éprouvait un semblant d’affection pour la petite fille perdue, seulement par-ce qu’elle n’avais pas l’habitude d’être proche d’autre gens. Pas l’habitude de sentir le doux parfum de la cannelle dans les cheveux de la demoiselle, pas l’habitude de sentir un cœur battre contre sa peau de métal. Peut on vraiment avoir la notion de relation humaine lorsque l’on vit le corps ligoté? Peut on comprendre les sentiment humain alors que les seuls contacts que l’on a vu avec les vivant se faisaient soit par l’intermédiaire d’une seringue, soit par celui de lame au tranchant redoutable? Accepter la douceur d’une caresse quand on ne connais que les coups? 

Mon cerveau est couvert d’hématomes.

Elle frémis et repousse la jeune fille.

« Lâche moi. »


 Sa tête tout à coup lui fait mal. Une douleur atroce et déchirante. Elle a l’impression de devenir liquide. La douleur lui broie la conscience et lui atrophie les membres. Elle essaie de crier mais reste sans voix. Son corps se crispe. Son visage est l’allégorie de la douleur. 

Quelle est cette bête féroce?

Puis tout redeviens comme avant. Le supplice avait duré quelque secondes. 

« Excuse-moi Nana-chan… »

Matthieu?!

« Je suis désolé Nana, je sais pas ce qui m’a pris, excuse-moi, je recommencerai plus. »

"Il faut que tu m'aides, ce n'est pas un chien qui me poursuit mais la femme qui est cachée là ba
s... J'ai perdu mon seul ami, le Chien... Je t'en supplie aide moi..."


Ils parlent tout les deux en même temps, entraînant la confusion dans l’esprit de la jeune cyborg. La petit s’accroche désespérément à sa jambe, Nakara veut lui crier de la lacher, de la laisser tranquille, elle n’a rien fait, alors pourquoi se fait elle harceler ? Pourquoi elle l’aiderais d’abord ? Est-ce que quelqu’un l’a jamais aidé ? Elle? 

« … »

Ce n’est pas pareil… 
 
Elle se sent mal, qui est cette petite qui s’incruste dans sa vie, comme sa, sans permission, d’un coup, sans même l’avoir prévenue? Elle en a assez vu pour la journée, son esprit est surchargé. Elle se sent mal, tellement différente? Depuis quand tue-on les animaux? Depuis quand la violence est-elle gratuite? Et pourquoi? Pourquoi cette petite a fait du mal au chat? Tout l’agace car elle ne comprend pas. Elle veut fuir loin. Là ou quelqu’un pourrait la comprendre. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que c’est elle qui est différente, pas les autre. Et que ce n’est pas eux qui doivent s’adapter à elle. Mais en même temps, pourquoi ne la laisse-elle pas tranquille? 

Aller ailleurs.
Quelle est cette sensation de malaise? 
Ma tête tourne et je ne comprend rien.


Elle vacille.

Où suis-je? 


Elle sent quelqu’un qui lui tire le bras brutalement.

« AIE »


Sa fait mal…

« Lâche moi ! »


Qui est cette personne qui me veux du mal?

Et puis pourquoi la gosse la colle ? Pourquoi ces inconnus la harcèlent? 

« GRRRRRR »

Nakara fronce les sourcils, veut se mouvoir, mais la femme la tiens fermement. Pourquoi est-elle obligée de courir, surtout avec quelqu’un qu’elle ne connaît pas? 

Pourquoi doit elle me faire fuir la petite fille, elle n’est pas méchante, à part quand elle s’accroche à moi.

« Peut être que si? »


Nakara secoue la tête. 

«Tu mens, elle n’a ni blouse blanche, ni seringue »


Sa voix se brise sur le dernier mots, mais elle ferme son esprit au flux de souvenir qui veut l’envahir. Ensuite, elle serre le poing du bras par lequel elle est traînée ses longues lames sortent et écorche la peau de la jeune humaine.

«Tu es vraiment pénible tu sais, je voudrais que tu me lâche » 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous mon ciel artificiel...Digital Paradoxe [PV Atchi - Nad]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous un ciel de guerre, le métal chante toujours juste. [Aurah-Fini]
» ô nuit belle nuiiit sous un ciel, d'Italiiie ♥
» Sous un ciel lourd comme une meringue [sp Xerxes]
» Sous le beau ciel d'été (Pv Nuage de Fée)
» « Au-dessus des nuages, le ciel est toujours bleu. » [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arimane City :: NATURE ARTIFICIELLE :: -------- LE LAGON-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit