AccueilFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le huit

Aller en bas 
AuteurMessage
Chiyo
Citoyen


Nombre de messages : 24

Feuille de personnage
Puissance:
1/60  (1/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Le huit   Jeu 16 Avr - 22:46

"De toute manière...Les humains, ça sert à rien"
*J'entends mon cœur battre...ça faisait si longtemps...*

La poussière, la crasse, un clochard et son chien...Des bancs moisis ou usé au fil du temps...Et cette croix...Suspendue comme pour l'éternité au dessus de son hôtel...Dans le silence environnant, les pas de Chiyo résonne comme les claquements d'un fouet...Son visage est recouvert d'une capuche miteuse... Pas de manteau de fourrure et pas de sautillement...Juste quelque chose qui ressemble a une enfant perdue dans un lieu complètement inapproprié...Mais est il des lieux ou il est approprié de ce perdre?
Elle avançait donc en hésitant et à chaque pas l'étui où était rangées ses aiguilles battait contre sa cuisse comme une promesse...
Voilà plusieurs jours qu'elle rodait autour de l'église déboussolée par ce rassemblement d'humains et de compagnons de jeu possible... Elle s'était décidée a entrer en voyant le chien, une espèce de loup noir qui s'était faufilé a l'intérieur...Attirée par la chaleur et intriguée par ce bâtiment elle l'avait suivi pour découvrir avec déception les voutes et les arcades de l'église...

La seule chose qui l'intéressait maintenant était de comprendre pourquoi on avait dressé un autel pour un homme qui était mort d'une façon aussi...bizarre...Mais les clous plantés dans les mains et les pieds de cet homme rappelait à Chiyo ses propres aiguilles
et elle décida que celui qui avait créé cette statue était vraiment
quelqu'un d'intriguant...

"C'est ça? Le dieu des humains...Étonnant..."

Soudain dans son dos après s'être débattu avec sa couverture, une femme agée d'environ 30 ans mais que les années dans la rue avait vieilli prématurément, s'avança dans sa direction, sans doute mue par un instinct maternel enfouis et posa sa main sur l'épaule de la fillette emmitoufflée:

"Hephephep mam'zelle, vous savez qu'c'est vraiment pô un endroit pour vous??"

Chiyo tourna à peine la tête pour planter son regard dans celui de la clocharde...Elle passa sa petite langue sur ses levres et murmura:

"Tu veux jouer avec moi??"

La femme répondit avec un sanglot dans la voix:

"Mais bien sur ma p'tite...Mais aprés tu rentreras chez toi... On voit bien qu't'es pas d'not' quartier..."
"Comme vous dites..."

Chiyo décrocha la boucle de sa cape et la laissa glisser au sol. Un éclat de la lune vint éclairer le long manteau en fourrure blanche qui réhaussait la blondeur de la gamine...Sa petite bouche rose s'étira en un sourire ravi...Elle hésita un instant puis demanda:

" Dis un nombre entre 1 et 13"
"Ben...huit..."

Chiyo écarta les pan de la fourrure et sortit de leur étuis 9 longues aiguilles qu'elle coinça entre ses levres charnues pour pouvoir refermer le petit sac en cuir plus facilement... Puis, elle les prit dans sa main et murmura...

"Allez, va te cacher et je dois te trouver..."

La femme attendrit s'éloigna docilement en trotinant... La blondinette resta devant l'autel quelque seconde pour savourer les sensations qui montaient les long de son dos et aux creux de ses reins...Puis, elle passa une de ses aiguilles dans sa main gauches et s'élança tranquillement vers le pilier où était caché la clocharde...Cette dernière gloussait doucement...

Son gloussement se mua en un hurlement de douleur et ses yeux regardèrent avec horreur la fine aiguilles qui était maintenant planté dans son sein droit juste entre deux cotes...Un flot de sang jaillis de sa bouche et elle tenta de s'éloigner de l'enfant qui la regardait comme un autre gosse aurait regardé un cadeau trés attendu...

Chiyo tremblait un peu et avait la respiration legerement halletante ... Non pas de fatigue mais d'exitation... Elle leva une deuxieme aiguille et la lança vivement...Nouveau hurlement, nouvelle giclée de sang...L'oeil cette fois...

La jeune Sheal continua ainsi jusqu'à ce que sa victime, qui se tordait de douleur dans une mare de son propre sang, la supplie de l'achever... il restait a l'enfant deux aiguilles... l'une trouva son chemin pour aller se planter dans le palais de la femme...

Chiyo voulait se retenir encore un peu mais le plaisir du jeu qui l'envahissait été trop puissant... Elle put néanmoins se dresser de tout son metre dix et s'exclamer en gloussant comme si elle venait juste de faire une bonne farce:

"Au fait, j'suis une Sheal, et j'suis pas p'tite"

Avant de clouer le crane de la pauvre SDF sur le sol en plantent la dernière aiguille juste entre les deux yeux...Chiyo se laissa tomber à genoux, submergée par des vagues de plaisirs incontrôlable qui la secouait. Un gémissement s'échappa de sa gorge et elle trempa ses doigts dans le sang encore tiède pour les porter à sa bouche...

Ses avant bras la brulaient si bien qu'elle retira les bandages qui les entouraient,découvrant les scarifications qui s'étiraient sur la peau blanche...Couverte d'éclaboussures de sang, l'enfant se releva au bout d'un certain temps,arracha ses aiguilles au cadavre encore chaud et traversa l'église vide d'un pas sautillant...Elle récupéra sa cape miteuse et les essuya dedans avant d'aller s'assoir sur l'autel face à l'immense croix, savourant l'intense plaisir qui s'était déversé en elle...

"Game over..."

Sur sa joue dégoulinait une fine trainée de sang, comme une larme rouge... Chiyo resserra sur elle les bords de son grands manteau blanc et rabattit la capuche sur son visage...Elle s'allongea a plat ventre sur l'autel et ferma les yeux...

Le léger courant d'air qui balaya les poils de la fourrure prés de son visage l'avertit que quelqu'un venait d'entrer dans l'église, mais, repue comme un amant après l'amour elle ne bougea pas d'un pouce...

*J'ai faim maintenant... et je ne peux pas manger cette femme...elle sent trop mauvais...*

C
hiyo tendit le bras et sa main pendit dans le vide dévoilant les
meurtrissures qui la couvrait et surtout le sang qui la couvrait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yscarioth
Régente
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 28
Age du Personnage : 27 ans Physiquement
Pouvoirs : Telekinésie ; Régénération ; Teleportation ; Invocations ; Télépathie ; Métamorphose

Feuille de personnage
Puissance:
60/60  (60/60)
Barre de Quêtes:
20/20  (20/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Le huit   Ven 17 Avr - 0:32

"Tu es affreuse !"

Après trois heures de maquillage intense dans la vue de plaire et de charmer le mâle à tout va, voilà le commentaire franc et sincère de Lilith envers Amélie. Amélie... Pauvre petite jeune fille au corps si pur, si innocent. Candide à souhait, que croyait-elle ? Qu'elle jouerait les mannequins intouchables sous de fantastiques projecteurs, le tout afin de décrocher le titre de Miss Arimane 2050 ? En effet, et cela restait normal, puisque c'est exactement ce que Lilith lui avait raconté. Pauvre petite fille qui pensait éblouir ces messieurs du jury pour devenir l'égérie de sa bien-aimée ville.

"Heureusement, les hommes ne conaissent rien à la beauté !"

Quelque peu désorientée par ce qu'elle venait d'entendre et qu'elle ne comprenait pas tout-à-fait, Amélie se colla des faux-cils d'une longueur époustouflante. Une fois fin prête, vêtue d'un léger voile violet, elle se leva et passa devant Lilith, qui lui montrait le chemin. Après chaque porte passée, Lilith la refermait. A clef. Enfin, elles arrivèrent, après avoir traversé de nombreux corridors, dans une espèce de petite pièce qui devait être anciennement une salle de cinéma et qui avait été reconvertie en salle de spectacles en tous genres. Trois hommes attendaient, nochalament assis sur les sièges du premier rang. Lorsque Lilith entra, ils se levèrent imédiatement, et se tinrent droits comme des piquets.

"Messieurs..."

D'un léger signe de tête, elle les salua, et ils s'inclinèrent. Alors qu'Amélie montait sur la petite scène, venant des vieux hauts-parleurs au sonc répitant, une musique orientale s'éleva.

"Danse, danse comme quand je t'ai vue !"

Alors la jolie brune aux yeux couleur miel dansa. Et si sensuellement, si délicieusement bien que ces messieurs du jury en furent tous émoustillés. Ce qui contraria légèrement Lilith. Mieux valait que la petite ne se rende pas compte de son malheur trop tôt.

"M'enfin, c'est pas que je suis contre, mais jouez votre rôle jusqu'au bout ! Vous vous lâcherez après, voyons !"

Aussitôt ordonné, aussitôt appliqué : tous s'étaient contrôlés et la jeune danseuse aux pieds d'airain continua de faire vivre ses formes sous le voile transparent sans s'être rendue compte de rien. Enfin, la musique s'arrêta. On fit monter la petite sur une balance, qui indiqua qu'elle pesait quarante-cinq kilos. Puis on la mesura, et il s'avéra qu'elle faisait un mètre cinquante-sept. Petite et mince, mais avec des formes. Parfait. Un des trois hommes vint ensuite avec un mètre de couturier mesurer la taille des cuisses, de la poitrine puis les hanches de la jeune fille, avant de terminer par sa cheville.

Au bout de dix minutes, Lilith qui n'était pas d'une nature très indulgente ni patiente, commença à trépigner. Elle attira l'un des jurés dans le fond de la salle, observant avec amusement la petite qui se laissait faire, des étoiles dans les yeux. Tant d'innocence...


"Alors ?"
"Pas plus de cinq cent..."
"Je crois avoir mal compris. Vous avez du dire cinq cent mille..."
"Désolé, madame Yscarioth, mais c'est comme ça..."
"Elle est vierge ! C'est mépriser les femmes, une conduite pareille ! Je veux dix mille."
"Mais..."
"J'ai dit."

A contre-coeur, l'homme sortit une petite valise de dessous un des sièges. Lilith compta les billets. Il y avait bien cinq mille de plus, mais elle s'abstint de le signaler.

"Bien. Occupez-vous d'elle comme il le faut. Ce serait triste qu'elle meurt sans avoir connu le vice..."

Elle leur adressa un clin d'oeil, chaussa des lunettes noires, prit la petite valise noire, et sortit de la salle, abandonnant la jeune fille à son triste sort, non sans l'avoir auparavant rassurée :

"Ne t'inquiètes pas, ma belle. Toute ta famille et tes "amis" ont été éliminés, il n'y aura personne pour te pleurer à ta mort. Tu n'as donc aucune raison de vivre plus longtemps."

Les cris d'Amélie résonnèrent assez longtemps. Lilith devinait qu'on lui arrachait le peu de vêtements qu'elle avait sur elle, puis lorsque les cris se turent, elle voyait très bien la scène. Sans doute devait-elle écouter sa mère qui avait du lui enseigner "qu'on ne parle pas la bouche pleine". Un sourire sadique sur le visage, elle sortit du lugubre bâtiment et entra dans une belle Aston Martin noire, qui l'attendait sur le trottoir.

Elle s'assit à la place du mort, posa la valise sur la banquette arrière puis embrassa amoureusement son tendre et cher Gabriel. Ce dernier appuya sur l'accélérateur, et la voiture fit un bond en avant en démarrant.

En passant dans les rues plus ou moins bien famées du quartier humain, Lilith vit soudain une silhouette connue se faufiler entre les passants, cachée sous une cape sans couleur et sans forme. Elle l'avait connue sous un autre jour, précédemment, mais son instinct lui indiquait que c'était la bonne personne. Elle fit s'arrêter la voiture, donna l'ordre à Gabriel de l'attendre, puis descendit de la voiture. Elle suivit la petite fille, elle-même suivant un gros chien, jusqu'à l'église. Là, elle se contenta de l'épier par un des vitraux cassés.


Après avoir longtemps contemplé l'autel, Chiyo avait "joué" avec une vieille femme en bout de course. Oui, joué. Et aux flechettes. La vieille femme s'était cachée derrière un pilier et puis Chiyo l'avait simplement utilisée comme échiquier de fléchettes.

Ainsi, Chiyo était restée la même. Enfantine et joueuse, avide de découvertes et de nouvelles pratiques sadiques. Cependant, celle-là plus que tout autre semblait lui aller parfaitement ! Puis la petite avait ramassé ses aiguilles, remit son manteau correctement, puis était allée s'étendre sur l'autel. Lilith décida que c'était le moment de se faire voir, et entra comme toute personne civilisée - qu'elle n'était pas- : par la porte.

"Bravo !"

Ses applaudissements résonnèrent dans tout le bâtiment. Lilith s'avançait d'un pas lent mais sur vers la petite -qui ne l'était que volontairement.

"Si tu en faisais un spectacle, je connais bon nombre d'entre nous qui viendraient y assister... Ou une pièce de théatre ! Oh oui ! Quelle bonne idée..."

_________________
block


Les loups n'ont pas de maître.
Je n'en n'ai pas plus.
Suis-je un loup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arimane-city.forumactif.com
Chiyo
Citoyen


Nombre de messages : 24

Feuille de personnage
Puissance:
1/60  (1/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Le huit   Ven 17 Avr - 21:12

Chiyo se redressa d'un bond en entendant la voix de la jeune femme qui s'adressait a elle...Ses yeux s'écarquillèrent et son souffle s'accéléra...Mais aucune peur ne se lisait sur son visage...Plutôt un bonheur intense et peut être une pointe de fierté...Elle s'assit en tailleur sur le marbre froid, écartant la fourrure blanche qui dissimulait tout son corps...

Elle resta un instant complètement immobile puis, elle se laissa glisser par terre et courut comme une dératée vers Lilith... Les souvenirs qui remontait de sa mémoire lui rappelait les inoubliables partie de jeu que lui avait offert la belle jeune femme...Les bras grands ouverts, elle galopait sur la courte distance qui les séparaient.

Vu de l'exterieur on aurait put penser a une mère et sa fille...
Chiyo se prit soudain les pieds dans son manteau et tomba brutalement. Elle effectua un magnifique roulé boulé qui souleva un nuage de poussière...

Sonnée la gamine resta un instant assise sur les dalles froides... Un mince filet de sang s'écoulait d'une égratignure se son genoux. Chiyo posa son doigt dessus et le porta a sa bouche avec un sourire ravi...Elle se releva doucement et épousseta la poussiere qui maculait le bas de sa jupe...

Elle parut réfléchir un instant puis son regard tomba sur Lilith et elle parcourut les derniers mètre en quelques bonds... La gamine pila soudain et parut se souvenir de quelque chose... Son petit visage se crispa et ses yeux devinrent un peu plus foncés... Elle demanda d'une voix boudeuse:

"Pourquoi t'es partit longtemps comme ça Lili'? c'est méchant... J'ai du me débrouiller toute seule pour jouer..."

La petite fille recula d'un pas croisa les bras et baissa la tête.. Sa bouche affichait une moue boudeuse... Elle se détourna de la grande Sheal et retourna prés du cadavre pour récupérer ses bandages... En revenant prés de la rousse elle restait concentrée sur l'enroulage des morceaux de tissus crasseux... Elle releva ses yeux noisettes et les planta dans ceux de son interlocutrice... Elle allait parler mais un grognement sourd l'en empecha...

"Le chien..."

En effet le chien la regardait d'un oeil agressif, un filet de bave coulant d'entre ses babines... Chiyo se tourna pour lui faire face... La bête devait bien lui arriver a la poitrine...Mais l'enfant n'avait plus envie de jouer à ce genre de jeu... Elle voulait savourer chaque seconde de la présence de Lilith...

Son admiration pour la jeune femme tendait à la dévotion... Cependant la gamine n'était pas niaise au point de se laisser manipuler par celle qu'elle adulait... Se souvenant du compliment qu'elle lui avait fait en entrant, Chiyo eut un petit sourire en coin... Elle sortit de son étuis une longue aiguille et murmura:

"Tu sais j'm'en moque des autres!! Mais j'veux bien faire du spe'tacle pour toi tout l'temps"

A ces mots elle bondit sur l'animal qui eut a peine le temps de grogner...La pointe de l'aiguille venait de lui perforer le coeur... Il eut néanmoins le temps de planter ses crocs acérés dans la chair tendre de l'épaule de chiyo y imprimant une marque sanguinolante...

L'enfant recula en glapissant... Mais la douleur n'était rien comparé a la honte d'avoir été mordue par cette bete devant Lilith...

Chiyo se retourna la mine contrite et courut pour serrer la taille de la jeune femme entre ses bras malgrés le sang qui dégoulinait et les tremblements qui l'agitait... le visage enfouie dans le ventre de Lilith elle s'écria:

"ze suis désolée Lilith... J'voulais juste te montrer comme je joue bien mieux maintenant...J'me suis fait mordre par ce truc poilus...Je ferais plus attention la prochaine fois promis..."

Chiyo attendait, les yeux fermés, heureuse blottit d'etre contre celle qui l'avait aidée il y a bien longtemps et consciente que cette derniere pouvait a tout moment la supprimer pour son audace ou sa faiblesse


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yscarioth
Régente
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 28
Age du Personnage : 27 ans Physiquement
Pouvoirs : Telekinésie ; Régénération ; Teleportation ; Invocations ; Télépathie ; Métamorphose

Feuille de personnage
Puissance:
60/60  (60/60)
Barre de Quêtes:
20/20  (20/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Le huit   Ven 17 Avr - 22:35

Dès qu'elle l'eut reconnue, Chiyo s'était élancée vers elle de son pas enfantin et aérien. Mais se prit les pieds dans son manteau avant d'arriver à destination. Un petit roulé-boulé par terre qui se finit dans la poussière, fit apparaitre au niveau de son genoux une petite égratignure que la gamine sembla observer. Puis elle se suça le doigt qu'elle avait mis dessus. Enfin, elle se releva comme si de rien n'était, et en quelques bonds, rejoignit Lilith. Son visage heureux de petite fille, ces yeux pleins d'admiration, cela egaya Lilith, qui se trouvait déjà de fort bonne humeur suite à "l'affaire" qu'elle venait de conclure. Mais tout à coup, la petite se reprit et parut bouder.

"Pourquoi t'es partit longtemps comme ça Lili'? c'est méchant... J'ai du me débrouiller toute seule pour jouer..."

Elle croisa les bras, baissa la tête et prit un air de petite fille contrariée. Lilith s'accroupit afin d'être à son niveau, et allait parler quand la petite se détourna d'elle pour aller chercher ses bandages qu'elle avait laissés près du cadavre de la clocharde. Quand elle revint, ses petits yeux couleur noisette se vissèrent dans ceux couleur émeraude de Lilith. Elle ouvrit sa petite bouche rose et...

"Grrrrr..."
"Le chien..."


Cette grosse bête velue au regard fou avait un filet de bave qui lui coulait de la bouche regardait Chiyo avec animosité. Lilith le regarda, un sourire en coin. Elle avait redressé ses lunettes sur son front, retenant ainsi sa chevelure de feu. La petite ressortit alors une aiguille de sa petite sacoche, et lui murmura assez fort pour que Lilith l'entende :

"Tu sais j'm'en moque des autres!! Mais j'veux bien faire du spe'tacle pour toi tout l'temps"

Elle allait lui dire de ne pas sauter sur l'espèce de bête folle, mais se reprit. Après tout, peut-être triompherait-elle intacte... Chiyo sauta donc sur l'affreuse bestiole, son aiguille à la main. Aiguille qu'elle réussit à planter en plein coeur de l'animal. Mais comme prévu, un coup de dents dans l'épaule lui fut administré par le chien avant qu'il ne rende l'âme. C'était attendu.

Lilith soupira légèrement en se redressant. Elle n'avait donc pas apprit... Honteuse, la petite fille vint se jeter sur Lilith, et enserra sa taille de ses petits bras, enfouissant son visage dans son ventre. Lilith posa ses mains sur ses épaules.

"ze suis désolée Lilith... J'voulais juste te montrer comme je joue bien mieux maintenant...J'me suis fait mordre par ce truc poilus...Je ferais plus attention la prochaine fois promis..."

De nouveau, Lilith inspira et expira doucement, puis elle lui dit de sa voix la plus tendre, histoire de calmer l'enfant :

"Calme-toi. Tu as de la chance, je suis de bonne humeur, aujourd'hui."

Et en effet, elle devait la considérer, cette chance.

"Tu vois, quand un animal ou un humain a une telle rage de tuer, il n'hésitera pas à de folles tentatives suicidaires. Et puis on dit toujours que la tête du loup, même coupée, mord encore..."

Lilith caressa la petite tête blonde de Chiyo, puis se défit de son étreinte et alla récupérer l'aiguille plantée dans le coeur du chien. Elle l'essuya sur sa manche puis la tendit à la gamine. Ensuite, elle s'occupa de son épaule sanguinolente. Fort heureusement pour elle, quand elle l'avait pris dans ses bras, pas une goutte de sang ne s'était répandue sur son tailleur gris.

*C'est à croire que Dieu est bon...*

"Je suis d'humeur vraiment joyeuse, aujourd'hui... Tu veux manger une glace ? Gabi est dans la voiture, il nous attend..."

Elle eut un sourire aimable. Dieu que c'était rare ! O.O

_________________
block


Les loups n'ont pas de maître.
Je n'en n'ai pas plus.
Suis-je un loup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arimane-city.forumactif.com
Chiyo
Citoyen


Nombre de messages : 24

Feuille de personnage
Puissance:
1/60  (1/60)
Barre de Quêtes:
0/20  (0/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Le huit   Sam 18 Avr - 0:33

Chiyo fit bouger son épaule, et un air étonné se peignit sur son visage bien vite remplacé par un sourire malicieux... La gamine déclara d'une voix brusquement plus grave mais teinté d'un réel amusement:

"Tu penses vraiment que je suis restée la même complètement? J'suis vexée...vraiment!"

La gamine éclata de rire... Bien qu'elle soit consciente que la patience de la belle Sheal soit limité, elle aimait joué avec feu... Et puis, elle trouvait Lilith bien plus belle quand la colère et la rage illuminait ses yeux et colorait son teint...Elle recula d'un pas et s'inclina légèrement comme pour demander le pardon de l'objet de son adulation...

Derriere elle, un faible gémissement se fit entendre. Chiyo se détourna encore une fois de Lilith non sans l'avoir gratifié une nouvelle fois de son sourire plein de malice... Elle s'accroupit prés du chien et lui tapota la tête. L'animal entrouvrit un oeil et sa langue passa sur ses babines avec avidité...

L'enfant sourit et ce détourna de la bête qui se releva et suivit la petite blonde en titubant...Il se posa sur son posterieur juste à cotês d'elle et tenta en vain de lécher la plaie qui gouttait depuis son poitrail.

"Tout est spectacle... J'espere au moins que ça t'as plut? Ca c'est... Le chien...Il joue avec moi "


Chiyo attrapa la fourrure a pleine main et attira l'animal contre elle...Il était maintenant clair qu'elle n'avait jamais voulut tuer Le chien, en effet l'aiguille qu'elle avait planté avait été orientée de elle maniere qu'aucun organes vitaux ne soit toucher...Elle avait effectué cette mise en scene dans un seul but:

"J'aime bien quand tu me sers contre toi!"

A nouveau, elle éclata de rire. Ici, dans cette église miteuse mal éclairée se révélée l'étendue de la folie de Chiyo...La petite furie plongea ses grands yeux dans ceux de Lilith:

" M'en veux pas d'accord? C'étais pour jouer... Et puis, peut être que tu ne croiras plus que je suis toujours la même!"

Elle avait reprit sa voix de gamine haut perchée:

"J'suis pas vraiment une enfant... Faut pas croire que je suis faible d'accord?Au fait j'ai un cadeau pour toi !"

Chiyo fouilla dans une des poches de son manteau et en sortit un petit scarabé en or...Elle le plaça sur la paume de sa main et appuya sur le dos de l'insecte... Celui ci déploya ses aile d'une finesse impressionante... On entendait le cliquetis des rouages interne de la bestiole qui avançait maintenant sur la main de la gamine...L'enfant prit celle de Lilith et y déposa le bijoux mobile...

Puis, elle se dirigea vers la porte de l'église suivit par son chien...

"Alors, on va la manger cette glace?"

vive
comme une anguille elle se faufila dehors et reconnu immediatement la voiture de Lilith...Sans attendre elle ouvrit la portiere arriere et fit monter Le Chien...Elle s'installa a son tour sur la banquette moelleuse saluant respectueusement Gabriel. Meme si elle aimait jouer, elle savait bien qu'il vallait mieux éviter de s'approcher trop du protégé de la puissante Sheal...

Chiyo s'appuya contre le flanc du Chien en attendant sa compagne de jeu...

*J'espere qu'elle est vraiment de bonne humeur... j'ai encore envie de jouer..."





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yscarioth
Régente
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 28
Age du Personnage : 27 ans Physiquement
Pouvoirs : Telekinésie ; Régénération ; Teleportation ; Invocations ; Télépathie ; Métamorphose

Feuille de personnage
Puissance:
60/60  (60/60)
Barre de Quêtes:
20/20  (20/20)
Statut Social: Citoyen
MessageSujet: Re: Le huit   Sam 18 Avr - 19:52

"Tu penses vraiment que je suis restée la même complètement? J'suis vexée...vraiment!"

Chiyo éclata de rire. De son petit rire si charmant et si dangereux. Car oui, tout comme Lilith, quand elle était de bonne humeur, le pire était à craindre. Puis le chien se remit à grogner, se releva et vint se serrer contre l'enfant, qui lui tapota la tête.

"Tout est spectacle... J'espere au moins que ça t'as plut? Ca c'est... Le chien...Il joue avec moi "

Lilith sourit affectueusement. Très intelligente, cette enfant. Mais il ne fallait pas la sous-hestimer. Derrière ce corps et ces manières enfantine, il restait une âme sadique et bel et bien adulte... malgré ce qu'elle voulait se faire croire...

L'enfant retira l'aiguille du puissant poitrail de l'animal. Pourquoi diable avait-elle donc agi de la sorte ? Simplement pour avoir un enseignement qu'elle connaissait pourtant par coeur ? La réponse ne se fit pas attendre...

"J'aime bien quand tu me sers contre toi!"

De nouveau, elle rit. Charmante enfant. Le portrait craché de sa mère. Adoptive.

"M'en veux pas d'accord? C'étais pour jouer... Et puis, peut être que tu ne croiras plus que je suis toujours la même! J'suis pas vraiment une enfant... Faut pas croire que je suis faible d'accord?Au fait j'ai un cadeau pour toi !"

*Non, je ne le crois plus, Chiyo, tu as en effet trouvé des jeux bien plus interessants, on jouera, tout-à-l'heure, promis !*

Oh oui, elles joueraient... et quel jeu !

La petite fille alla chercher dans sa sacoche un petit scarabé en or qu'elle déposa d'abord dans sa main. Elle lui appuya doucement sur le dos, et l'insecte déploya de grandes ailes, et avança doucement vers Lilith. Un petit bijou de précision ! Puis, elle la déposa dans les mains de la grande rousse.

"Alors, on va la manger cette glace?"

Et plus rapide que l'air lui-même, l'enfant sautillait déjà vers la sortie, et se faufila derrière la porte, pour entrer dans la voiture, suivie de son fidèle toutou. Elle s'installa sur la banquette arrière et s'appuya sur le flan du canidé. Lilith, qui s'était téléportée à la place avant, sourit lorsque la petite salua avec beaucoup de respect Gabriel. Ce dernier démarra sur les chapeaux de roues lorsque tout le monde fut assis et les portières refermées.

"Ou veux-tu aller manger ta glace, ma puce ?"

A ce moment-là, la voiture passait devant une vitrine d'accessoires sados-masos, avec toutes sortes de mannequins, vivants ou non.

"Là ou y'a ça... Les putains sont plus drôles que les autres..."

Lilith sourit. Quel magnifique endroit pour une petite fille de dix ans qui veut manger une glace ! Tout à fait approprié ! Une fois que Gabriel les eut déposées à l'endroit, voulu et que la petite fut dehors, Lilith embrassa tendrement son bien-aimé et lui murmura :

"Tu vois que grâce à moi, on te respecte ! Allez, fais donc ce que tu as à faire, on se retrouve à l'appartement..."

Puis elle sortit de la voiture et s'éloigna avec Chiyo. Une bonne partie de jeu s'annonçait !

_________________
block


Les loups n'ont pas de maître.
Je n'en n'ai pas plus.
Suis-je un loup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arimane-city.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le huit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le huit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HUIT MILLIONS DE REPUBLIQUE D'HAITI
» Deux protecteurs, huit pattes, un probléme [PV: Zenny]
» Interdit aux moins de dix-huit ans.
» [Hachibi no Kyogyu] Démon à huit queues
» Les huit groupes de la coupe du monde de football

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arimane City :: VILLE BASSE :: -------- ANCIENNE EGLISE-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit